Tournoi de Besançon le 20/01/2013

L'essentiel pour nous ce matin, c'était d'arriver à bon port, sans casse !

Le paysage était magnifique, l'envie de prendre des arbres (enveloppés par environ 5mm à 1 cm de glace) en photo me démangeait, mais il valait mieux que je me concentre sur l'état de la route. Les photos seront pour plus tard dans la semaine, sinon nous aurions peut-être loupé les premiers coups !

 

Je n'ai pas résisté lundi matin à faire ces quelques clichés de dame nature :

A retenir pour ce tournoi, la chance au tirage au sort qui a permis à Claude et Anne de ramener des boîtes garnies (ce qui est rare). L'excellente 5ème place d'Anne qui n'a profité d'une chaise pour le grand prix que quelques secondes, tout comme Anthony son voisin monté lui aussi en série 2, car sur LHEEES? .... hélées ne se s'est jamais transformé en HELIEES (il est loin le programme d'histoire de seconde... c'est un tribunal athénien dont les audiences commençaient au lever du soleil, Vivi aurait du jouer le GP à ma place, elle l'avait vu !). Virginie a réalisé 2 bonnes première parties qui lui permettent d'être satisfaite et accessoirement de finir 1ère jeune (car Lilian est 1er série 6). Claude et Christiane ont eu quelques regrets (les zéros ou les scrabbles opaques coûtent chers !).

Mon 5 et le 4 d'Anthony forment les premiers chiffres du jour et du mois de ma date de naissance, heureusement que je n'ai pas atterri à mon année de naissance !!!!

 

Un clin d'oeil aux pontissaliens avec le plaisir de revoir un papy en forme, une Patou radieuse et Lilian toujours accro.

 

Les résultats du centre de Besançon :

TH BESANCON.pdf
Document Adobe Acrobat 101.4 KB

 

Résultats du Triplex.

 

 

Partie 1
Partie 1

Le temps de se remettre du voyage, de boire un p'tit café et manger une tranche de brioche ou une chouquette et c'est parti ! Un premier coup où l'on ECOPAIT d'OPIACE (c'est un verbe que les joueurs de scrabble pouvaient connaitre mais ils l'utilisent peu durant une partie, car je ne suis pas certaine qu'avec un peu d'opium dans le café d'accueil notre cerveau puisse mettre les lettres dans le bon ordre. Cela aurait OPACiFIE notre pensée...). Je ne connaissais pas les intentions du tireur, mais il a toute essayé, car au coup 3 nous placions HIT, pour pouvoir le transformer en SHIT ! Le coup suivant donnait le ton de la partie avec une jolie TESSITURE (REUSSIT, TISSEUR, TISSURE, SURITES (aigrir), RUTILASSE étaient les autres scrabbles possibles). La prochaine bouteille de vin que j'achèterai, je la choisirai sans sulfates, car DESULFITAI gagnait 20 points sur ELUCIDAI, et permit à la table 1 de faire un solo, la suite sera plus ACIDULEE....  Nous l'ADORAMES ce coup 6, mais que pour quelques heures ! Le responsable du chrono au Perreux a du être touché quelques secondes par une AMAUROSE (cécité plus ou moins complète) qui lui a fait enclencher un chrono en 2 minutes au lieu de 3. Cela a "réjoui" certains qui se sont vu créditer du TOP au lieu d'une bulle ou d'une trentaine de points. Les miracles existent même au scrabble... Après un GAZAT en triple, plusieurs scrabbles possibles: REPUTENT (estimer, juger), EPEURENT (effrayer), REPURENT (repaître), RUPERENT (dévorer chez nos voisins suisses), SUPERENT (gober, aspirer). Sec, on pouvait former EPURENT, PENTURE (ferrure sur une porte), PETUNER (priser du tabac, p.p.inv!) et PUERENT. Un banc à 40 points, ça vaut le coup de s'asseoir ! En sous-top, un CASING (caisson calorifuge étanche d'une chaudière) qu'il ne faut pas que j'oublie de faire vérifier avec des journées comme celles-ci, sinon,  je pourrai dire "je ROIDIS". Au fait, le RIDOIR ne sert pas de lifting, mais c'est un appareil qui permet le ridage d'un cordage en marine. Un joli CADOR suivait, tout en collante, qui fut d'ailleurs trouvé en solo par une grayloise (j'ai oublié son nom...Sylviane GARNIER, série 4C, bravo ! Elle a même lâché qu'elle l'avait déjà joué le coup d'avant , mais ça ne lui avait pas rapporté grand chose...). Le coup suivant, la GLANEUSE rapportait 3 points de plus que les GLANEURS. J'apprends également que les GRANULES peuvent être des GLANURES. Connaissiez-vous l'adjectif LANGUEES? (Oiseau dont la langue est d'un émail particulier). Si ce n'est pas le cas, je vous comprends car cela ne doit pas être évident d'aller voir la langue des oiseaux... Par contre je connaissais celle des finno-ougriens de Sibérie qui se nomme OSTYAK (ou OSTIAK). Heureusement, car je me demandais bien ce que l'on pouvait trouver quand l'arbitre a annoncé "attention à la solution". Je n'avais même pas vu le AY en pivot, j'aurais dit "aïe"... On s'ENVOLERA sur cette fin de partie pour dépasser les 1000 points. Les lettres chères suivaient avec HYENE, SEXE puis FAQ. On était plus que VERNI si on trouvait NIMBER. Il fallait en avoir de la volonté pour trouver (a)VEULIR alors qu'une GELIVURE était de circonstance (fente due au gel dans les arbres et les pierres). UVULAIRE, LEVURIER (fabricant ou commerçant de levure de bière), VEILLEUR, VEULERIE ou NIVELEUR permettaient de dépasser les 50 sans déraper. Nous terminons sur un WU inratable... 20 coups et 1025 points.

Partie 2
Partie 2

La seconde partie, tirée dans le sud de la France, se joua sous un soleil qui commençait à frémir. JETAI permettait de préparer 3 benjamins (FOR, PRO, SUR) en H1, alors que JAINA ou JAINE n'admettent qu'un D-. Aujourd'hui, pas question de prélever du LATEX, sauf dans un sac de scrabble bien secoué. Le coup suivant j'ai VISIoNNE un VIENNoIS, mais pas les VENINS, même si ce n'est que 4 points ça fait mal ! Sur ZIGS, en double appui sur NN nous ZIGOnnONS (ODS 6, hésiter au Québec, p.p.inv). Connaissez-vous un autre 7 lettres (ODS6) que l'on peut ajouter à ZIG : un improbable OUIGOUI... eh oui! OZONEUR (= OZONISEUR, appareil de préparation de l'ozone) beaucoup l'ont vu, mais peu l'ont joué. EMANERA ou AMENERA était beaucoup plus facile que ARAMEEN. Partons en Belgique et choisissons entre KOT ou KET (gamin de Bruxelles, malicieux et frondeur). On pouvait REDUIRE l'écart avec RUDERAlE (plante qui croît dans les décombres), DEmEURER, REpERDUE, pERDURER ou RUDENtER. Le SURJETAIS qui suivra était également jouable. Dommage pour SéDUIRAI, InDUIRAS ou InDURAIS ! La passé-simple fait souvent des dégâts : BAISAMES fut le cas pour certains. On pouvait toujours placer ABIMERAS, ABIMASSE ou un BAASISME beaucoup plus sélectif (doctrine du Baas, parti socialiste du Proche-Orient). Au coup suivant, les COCUS perdaient 31 points sur ACCOUEES (attacher les chevaux l'un à la queue de l'autre) sauf si on formait ECORCEUSE en appui sur R et E. La MAYE permettait d'entrevoir une MAYENNAISE possible... mais qui ne sortira pas par ce grand froid, le département étant en zone orange. Au moins un joueur dans la salle n'avait pas le droit de louper le coup suivant, c'est Fabrice PETIT, s'il voulait faire une PERF. Les universités belges sont des UNIFS ou UNIVS. PUNiTIFS en aurait fait souffrir quelques uns... Les scrabbles implaçables se suivent, mais ne se ressemblent pas,  avec PuBLIENT cette fois sur BENIR. Apprendre les mots nouveaux peut parfois servir car au-dessus de KOT le FON (adj, d'un peuple du Bénin) était à préparer pour placer LOFE. La PANTOUFLE eut été plus facile que PATAFIOLE (verbe défectif,  "Que le diable te patafiole!" ... te confonde) ou TERAFLOPS (unité de mesure de la puissace d'un système). VARLOPAIT ou PLEUVIOTA ont laissé la place à un VIRA enneigé pour 33 points. Seuls les jardiniers font des POQUETs pour semer leurs points au bout de 19 coups et un TOP culminant à 891.

Partie 3
Partie 3

Dernière ligne droite avant d'affronter le voyage retour sous une intempérie neigeuse. Au premier coup, il fallait laisser le K de côté pour former EXCISA. Départ en douceur avec un KID à 43 points permettant la transformation en EXCISAI, rajout classique. Ahhhh! Les verbes en -ier, à l'imparfait permettent de doubler le I et donc de faire un joli HIIEZ avec son benjamin traditionnnel à venir. Petit coucou à tous les absents pour cause de cette gastro qui fait des ravages en ce moment, "bon rétablissement". Sur SOM, un E bien placé nous aurait permis de jouer OLORIMES (=HOLORIMES), vers homophones du vers précédent en littérature. Sur EXILEE, ça scrabblait sur FLMSZ. Le CRET en cheminée a remplacé LOUERONT ou ROULOTTE, il fallait avoir préparé la place. Restons dans les termes géographiques, pour poser POLJE qui est une vaste dépression dans les régions karstiques, il gagnait 11 points sur JOUE. NOUC (=NOUCLE) est un noeud en Acadie. Deux classiques avec WUS et EWES permettaient de souffler. Un FUERO est une ancienne charte espagnole. Le scrabble permet de passer du nord au sud, de l'est à l'ouest en empruntant des chemins parfois escarpés, quel voyage ! Les PALUDS sont des marais, alors attention à ne pas se laisser prendre pour les coups suivants : 2 scrabbles qui paraissent faciles (FUMERAIT, TARERONT) mais que certains RATERONT. Sur SEMEE qui rapportait tout de même 33 points, heureusement qu'EMBuGnONS ne passait pas, cela aurait gâché notre voyage ! GoNDOLA sec, avec 3 minutes pour savoir si je mets le premier O joker ou le second... Dilemme. Il ne devait pas y avoir grand monde pour jouer JABLEZ (rainurer les douves d'un tonneau) en quadruple appui (1 seul dans les 10 premières tables). Les 5 derniers mots ne devaient pas permettre de creuser les écarts : HUIT, BIQUE, SONGER, VETIT et NAY, sans grandes difficultés si on n'oubliait pas le nouveau TO (pâte de farine de mil). On aurait pu avoir THIONIQUE (se dit de tout acide oxygéné du soufre), GRENONS, REGNONS, LEVANTIN (originaire des pays de la Méditerranée orientale), NIVELANT ou VALENTIN (ce sera pour dans quelques jours...). Pour arriver à bon port, il fallait jouer 24 coups et 949 points nous attendaient au bout du chemin.

Valent’Scrabble

Nos séances de club:

le mardi à 16h30

et 18h

le mercredi à 19h

N'hésitez pas à venir

découvrir

le scrabble duplicate

et/ou

le scrabble classique

Attention, certaines pages sont réservées aux licenciés

Le tout

dans un esprit

convivial

et

intergénérationnel